L’imposture pseudo-chrétienne du 21e siècle

tronche
Ma tronche, en découvrant ces horripilantes vidéos sur Youtube.

Ils sévissent depuis un certain temps, mais l’actualité se focalisant sur les vilains musulmans-qui-sont-des-terroristes-mais-pas-d’amalgames, ils passent à peu près inaperçus. Enfin, pas tant que ça, puisque j’ai fini par tomber sur un certain nombre de vidéos youtube où ils se mettent en scène.

Je parle des pseudo-nouveaux-chrétiens que sont Shora Kuetu, Morgan Priest, Claude Ignerski… et malheureusement, bien d’autres. On les reconnaît facilement: ils déclarent ne relever d’aucune Eglise, d’aucun clergé, d’aucun courant, et se déclarent « simplement chrétiens », suivant les enseignements de la Bible, et ont généralement écrit des livres et/ou publié des vidéos sur youtube. Certains joignent le geste à la parole puisqu’ils n’hésitent pas à aller « baptiser » des « convertis ».

Les formes que prend ce néo-évangélisme sont directement inspirées des méthodes évangélistes américaines, qu’elles soient mormones, protestantes, catholiques, ou autres. Elles ont également énormément influencé les radicaux islamistes en inspirant les mouvements jihadistes.

Ces gens, donc, rejettent les clergés, qu’ils considèrent comme manipulés par Satan, ou la franc-maçonnerie, ou ce qu’on veut. L’important, c’est d’avoir une base pour décrédibiliser leur parole et amener le fidèle à écouter. Ils ne s’en réfèrent donc qu’à la Bible, selon leurs propres mots.

Oui, mais à quelle Bible?

Probablement celle que l’on trouve dans toutes les librairies, l’édition interconfessionnelle qui efface les différences entre les traductions des bibles catholiques (basées à l’origine sur le Latin, puis sur l’Hébreu depuis quelques décennies) et celles des bibles protestantes (basées sur l’hébreu), sans oublier celles des bibles orthodoxes (basées sur le grec ancien). Or, cette Bible, dans sa forme actuelle, a été homogénéisée à l’initiative… du Vatican. L’Eglise Catholique, donc.

Avant les années 1970, on trouve des bibles avec des traductions différentes, mais intégrant également des textes différents. Ainsi, la Bible des protestants n’inclut pas les textes dits deutérocanoniques, c’est à dire issus du deuxième canon.

Pour comprendre cette différence, il faut remonter un peu dans le temps, aux origines mêmes de la Bible. Pendant les premiers siècles, les églises greco-orientales et les églises romaines sont en compétition, du fait de la scission de l’Empire romain entre l’occident, centré sur Rome, et l’orient, centré sur Constantinople. Le Pape de Rome et le patriarche de Constantinople essaient de prendre l’ascendant l’un sur l’autre pour obtenir l’imperium sur les fidèles, c’est à dire, diriger l’ensemble des églises du monde chrétien. Cette rivalité est essentiellement théologique, c’est à dire interprétative des écritures, ce qui ne va pas sans conséquences: quelques évêques s’insurgent de l’interprétation des textes qui est faite par le Patriarche et le Pape, et présentent leurs propres interprétations. C’est le début des grandes hérésies.

Or, les hérésiarques et les églises luttent les uns contre les autres en invoquant des textes radicalement différents. Certains textes sont d’inspiration gnostique, d’héritage platonicien et égyptien (la Grèce et l’Egypte étaient culturellement très proches jusqu’à l’arrivée des romains aux alentours de -50av. JC), c’est à dire fonctionnant plutôt comme les cultes à mystères dont le plus célèbre est celui d’Eleusis. D’autres textes sont écrits par des juifs rejetant l’universalité du christianisme, selon la tradition des apôtres originels rangés derrière Pierre, qui deviendra Saint Pierre. Pour ceux-ci, avant d’être chrétien, il est nécessaire d’être juif, et donc, notamment, de passer par… la circoncision, ce qui ne manque pas de rebuter la majeure partie de la population masculine à une époque où les conditions d’hygiène n’existent pas plus que la télévision. Enfin, d’autres textes sont écrits par des chrétiens à l’origine païens, qui rejettent la circoncision et mangent la viande des animaux sacrifiés aux idoles païennes, et qui suivent plutôt l’enseignement de Saint Paul.

Dans tout ce joyeux bordel, on comprend très vite que le nombre d’incohérences et même de contradictions est si élevé que n’importe qui peut dire n’importe quoi à propos de tout, et se prétendre chrétien. Les évêques de tous les courants organisent donc l’uniformisation de la Foi en déterminant quels textes sont « authentiques » (canoniques) et lesquels ne le sont pas (apocryphes). Pour les églises relevant de l’autorité du Pape romain, le canon est fixé aux conciles de Carthage en 393 de notre ère, et d’Hippone, en 397. Ce canon sera finalement accepté par les églises greco-orientales au concile In Trullo de 692, même si quelques courants intègrent plus de texte dans le canon qu’ils reconnaissent (l’Eglise d’Ethiopie intègre à sa Bible le livre d’Hénoch, par exemple). Lorsque la réforme protestante surgit et s’oppose à Rome, elle le fait en contestant la canonicité de certains textes, dits deutérocanoniques, c’est à dire « reconnus canoniques au deuxième [concile] ». Ces textes avaient déjà été contestés par les églises grecques, au cours de trois siècles de discussions. Pour s’opposer à la Réforme, Rome décide de confirmer son canon « pour toujours » par le biais du Concile de Trente, en 1546.

Les Bibles lues aujourd’hui par les pseudo-évangélistes ne sont donc pas des Bibles « universelles », mais des Bibles issues d’un double consensus, le premier datant du 16e siècle, le second du 20e siècle.

Cela signifie qu’un nombre important de textes des origines de la chrétienté est totalement ignorée. Ce n’est pas pour rien que les manuscrits de la Mer Morte ont fait un tel foin quand on les a découverts à la fin des années 1940: on a redécouvert des livres bibliques que l’on pensait perdus. L’ensemble du corpus biblique recouvre l’ancien testament, les évangiles et les épîtres formant le nouveau testament, l’Apocalypse de Jean, mais également les livres dits apocryphes, les écrits gnostiques, ainsi que les écrits intertestamentaires, rédigés entre les textes de l’ancien testament et ceux du nouveau.

Sur le catalogue de la collection La Pléiade, ancien et nouveau testament font environ 5000 pages. Si l’on y ajoute celles des ouvrages exclus par le canon de l’Eglise catholique et des autres, il faudra connaître 8000 pages de plus.

Je repose donc ma question: sur quelle Bible ces mecs se basent-ils pour débiter leurs conneries à destination des gens qui vont les écouter? Si c’est la Bible du supermarché, dans ce cas ils n’ont pas le droit de prétendre ne relever d’aucune Eglise: ils font partie de l’œcuménisme voulu par le Vatican dans les années 1970.

Pour être franc, je ne suis même pas sûr que la plupart de ces mecs ont vraiment une Bible chez eux. On les voit faire de jolies captures d’écrans de sites internet dont la traduction n’est même pas précisée. Or, celle-ci revêt une importance capitale. Pendant plus d’un millier d’années, la Bible latine affirmait que Moïse, en redescendant de la montagne avec les tables de la Loi, avait le front orné de cornes, fait magnifiquement gravé dans le marbre par Michel-Ange. Aujourd’hui, on traduit plutôt ce passage par « il avait la figure rayonnante », ce qui ôte le caractère démoniaque (les cornes) de l’une des figures majeures de la Bible…

Je ne peux même pas dire que ces gens sont, au fond, des croyants qui essaient de trouver leurs réponses. Non. Il suffit d’arpenter leurs sites officiels pour constater la présence de ces petits encarts Paypal « faire un don ». Ce ne sont rien d’autre que des putes à clic, des sangsues qui vivent directement ou indirectement (ou essaient, en tout cas) sur le dos de gens sincères qui les écoutent, et qui racontent absolument n’importe quoi.

Selon Claude Ignerski, le « ravissement » (enlèvement par Dieu des vrais croyants avant le déclenchement de la fin des temps) aura lieu à la mi-septembre 2015. Gageons qu’il se sera cramé et qu’on n’entendra plus trop parler de lui en octobre de cette année.

Morgan Priest se présente comme un ancien sataniste/gothique… qui a trouvé la foi du jour au lendemain en 2012. Il aurait aussi été ancien franc-maçon. Il a rédigé sa propre page sur l’Internet Movie DataBase en se présentant comme un artiste incontournable « parti de rien et qui s’est fait tout seul », parce qu’il a réalisé quelques courts métrages. Karatéka. Bodybuilder. Avec surtout un énorme problème d’égocentrisme qui le pousse à se faire remarquer par tous les moyens, que ce soit par son look (crâne rasé façon prêtre égyptien antique, tenue noire + cuir + résilles + breloques argentées + eyeliner) ou par ses vidéos où il se met en scène, ici avec un nouveau converti « sauvé » d’une autre religion, là pour bafouiller des conneries sur la Foi et les textes sacrés.

La liste pourrait continuer longtemps.

Si ces mecs n’hésitaient pas à parler des textes apocryphes pour expliquer leur Foi, rejeter les Eglises et leur pseudo-manipulation des fidèles, et ne se contentaient pas de glisser ici ou là une petite citation biblique trouvée grâce à deux mots-clés sur un moteur de recherche, leur démarche pourrait paraître sincère et finalement, pas si dangereuse. Ce n’est clairement pas le cas: ils manipulent des fidèles (et des moins fidèles) pour satisfaire leurs égos et finalement bâtir leur propre communauté. En langage théologique et juridique, on appelle ça une secte, et ces mecs, on les appelle des gourous.

Méfiez-vous de la manipulation mentale, méfiez-vous des personnes qui se prétendent sincères et indépendantes de tout. Ce ne sont que des loups déguisés en agneaux.

(tant qu’on y est, après tout…
Matthieu 7:15 – Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs.)

 

 

1733 Total Views 1 Views Today

Une réflexion sur « L’imposture pseudo-chrétienne du 21e siècle »

  1. Bravo pour cet article
    Moi qui ai été confronté a ce genre de membre qui d ailleurs accuse les autres de leur tare (leur intégrisme), j ai constaté qu ils étaient tres tres actif dans les réseaux sociaux!
    Le pire étant c est qu ils forment une sorte de communauté qui se mettent des pouces en plus à n importe qu elle heure
    Propos haineux, voir parfois raciste, avec une diffusion d amalgalme, dans le but parfois de provoquer d autres communautés religieuse

    Je salut donc votre intégrité morale, et votre objectivité
    Un tres bon article, moi qui ai dut subir 1001 harcellement de leur part
    De plus certains ont des multicomptes, pour les plus extrémistes ou identaristes et s en servent pour vociferer des propos carrément raciste !
    Je ne parle pas des faux compte que certains ont en plus, en tentant par exemple a l aide d un pseudo a consonance musulmane, d insulter les musulmans..Ils finissent par se trahir en vomissant leur haine contre les musulmans
    Et ils en usent également pour harceller les gens qui osent les contredire en tentant de les soumettre au silence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *