Tous les articles par Tiephaine G. Szuter

Ecrire au 21e siècle (2)

Ecrire est un acte égoïste et solitaire. Si c'était un mode d'interaction sociale pour avoir l'illusion d'avoir des amis, ça s'appellerait Facebook.
Ecrire est un acte égoïste et solitaire. Si c’était un mode d’interaction sociale pour avoir l’illusion d’avoir des amis, ça s’appellerait Facebook.

Si j’avais réfléchi à ce qui va suivre il y a deux ans, j’aurais certainement écrit un article très noir, désespéré et dépressif. Je n’étais vraiment pas dans les bonnes conditions pour écrire, avec un couple englué dans le rejet inavoué de l’autre et une situation financière assez précaire (sans être catastrophique, loin de là). J’aurais énuméré toutes les raisons imaginables pour me rassurer moi-même et conclure qu’écrire de la littérature, qu’elle soit de genre, de gare ou de tête de gondole avec ruban rouge Goncourt, c’était un mirage inatteignable et verrouillé par quelques pseudo penseurs-maîtres à penser. Continuer la lecture de Ecrire au 21e siècle (2)

Liber Satanis – version papier

Liber Satanis Sombre Plume a 4 ans, et c’est l’occasion pour nous de célébrer cet anniversaire avec l’annonce de la publication en format papier du Liber Satanis!

Je voulais permettre à mes lecteurs et lectrices d’avoir un Liber Satanis dans leur bibliothèque, et non plus simplement sur liseuses et tablettes. Le numérique est pratique, mais n’offre pas le même plaisir qu’un véritable livre. Et puis, on ne peut pas dédicacer un fichier numérique…

L’apparition de la possibilité d’imprimer à la demande nous offre des possibilités que nous n’avions pas il y a encore quelques mois. Elora et moi avons donc dans les cartons plusieurs autres projets, dont nous aurons l’occasion de reparler d’ici quelques temps.

En attendant, pour recevoir votre exemplaire du Liber Satanis, ça se passe par ici.

Bonne lecture à toutes et à tous!

Ecrire au 21e siècle

Le plus beau triomphe de l’écrivain est de faire penser ceux qui peuvent penser. – Eugène Delacroix

 

Classicisme, formalisme académique, on pourra sourire en voyant un article s’ouvrir par une citation joliment formulée amenant le thème que je vais aborder. Mais, après tout, mes interrogations n’ont rien de révolutionnaires et touchent à un moment ou un autre tout écrivain.

Ecrire a-t-il un sens au 21e siècle?

L’écriture, pour l’artiste qui apprivoise les mots, est un acte de création né en même temps que la parole et l’imagination. Ce que l’on appelle écriture aujourd’hui n’est rien moins que l’invention d’une histoire et l’art de la raconter. Qu’elle le soit oralement à la lueur d’une torche dans une grotte obscure ou bien arrangée en petits caractères étalés sur des feuilles de papier, ce pur produit de l’imagination humaine qu’est l’écriture est peut être l’acte de socialisation le plus important pour la Civilisation humaine. Continuer la lecture de Ecrire au 21e siècle

Le Grand Chaos

Elora et moi avons décidé de faire repartir Sombre Plume de zéro. Nous avons évolué tous les deux depuis les 4 ans que nous tenons la barque (tant bien que mal), et nous voulions tout changer de fond en comble depuis déjà pas mal de temps. Attendez-vous donc à  quelques changements…

Nous allons essayer de tenir un peu plus sérieusement la maison, malgré nos projets professionnels qui nous prennent un temps monstrueux.

Je profite de ce petit billet pour signaler à ceux et celles qui nous suivent qu’ils pourront me retrouver au début du mois d’avril dans la revue Absinthe #15 publiée par le collectif Hénose, avec une très courte nouvelle d’ambiance intitulée Le Tertre, déjà publiée en novembre 2012 dans Klaatu Mag #3.
En tant qu’auteur, cela fait super plaisir de voir un de mes textes republié, même si en l’occurrence il s’agit d’un texte « de jeunesse » qui n’a pas grand chose à voir avec mes travaux actuels. Quoique..?

Ma nouvelle Werwolf est toujours disponible chez House Made of Dawn, qui avait également publié l’année dernière Caucasus. Cette dernière est pour le moment indisponible, mais devrait revenir très bientôt.

Et bien sûr, d’autres projets en cours devraient aboutir d’ici quelques mois, l’occasion pour moi de revenir avec quelques bonnes nouvelles!

Liber Satanis

coverlibersatanis2 Il y a des projets qui mettent des années à sortir et à se concrétiser. La parution de cet ouvrage sur Sombre Plume il y a près de trois ans était pour moi un moyen de faire connaître un texte que j’avais composé comme une ode à la Liberté et à l’Amour. Je voulais le distribuer gratuitement, selon la logique de notre site, et nous l’avons fait, pendant deux ans.

Lorsque mon œuvre s’est retrouvée manipulée contre moi, sur la simple base de son titre (qui en fait, forcément, quelque chose de satanique… non mais sérieusement, comment peut-on oser prétendre un truc pareil?), Elora l’a retirée de notre site, ainsi que l’intégrale du cycle Ecclésia (consacrée à l’Eglise, là bizarrement, on ne m’a pas accusé d’être diabolique). Nous avons longuement débattu de ce que nous devions faire, et nous avons décidé d’opter pour une parution numérique.

D’une part, cela nous permettra d’avoir une bien meilleure visibilité auprès de notre public, puisque la boutique Kindle attire autrement plus de monde que notre petit site. D’autre part, les revenus qui seront générés par les ventes de nos ouvrages nous permettront de financer nos modestes projets, et peut être d’envisager des publications papier et donc des rencontres avec notre public pour dédicaces et autres.

Évidemment, nous n’avons pas simplement posé une étiquette de prix sur un contenu que nous avions publié gratuitement. J’ai réinséré un texte inédit, que je réservais pour une édition papier, intitulé Livre d’Erebus, qui confronte le Déchu aux Ténèbres. J’ai également remanié profondément la forme, ainsi que l’introduction (Elora a, de son côté, modifié sa postface). Et bien sûr, nous avons corrigé de nombreux petits défauts et opéré quelques reformulations. Sans être nouveau, c’est donc un Liber Satanis tel que je l’avais écrit que je vous propose désormais.

Quant au prix auquel nous le proposons, il servira avant tout à financer d’autres projets d’écriture et d’autres publications. C’est une façon de contrebalancer la gratuité des autres textes que nous offrons à nos lecteurs, en nous soutenant financièrement par la lecture plutôt que par des dons ponctuels comme nous pouvons le voir sur d’autres plateformes.

Elora et moi faisons un pari avec cette publication, tout en affirmant notre refus de la censure et notre liberté non seulement d’écrire, mais également de penser. Mon Liber Satanis a été utilisé pour essayer de nous démolir, nous entendons bien en faire notre étendard.

Vous pourrez vous le procurer ici

Attention: il n’est pour le moment disponible qu’en format Kindle, vous devrez donc en posséder une pour profiter de notre travail.